Fragments

cruches, patchwork, statues puissantes

29 avril 2022 – 22 janvier 2023

Chaque pièce de l’exposition a une valeur et une signification particulières. Qu’elle soit faite de pièces cousues ensemble ou ornée d’applications. Qu’elle soit endommagée ou réparée. Pièce par pièce, la force de la liaison, l’art de la division et la violence de la destruction sont dévoilés.

Tout peut aller très vite : un objet vous glisse des mains et voilà qu’il a perdu son anse, qu’il est fissuré ou brisé. Tel est le dicton qui met en garde sur une cruche d’Alsace ou du sud-ouest de l’Allemagne en 1734 : «Lestu mich auf einen stein springen, so werden meine scherben klingen.» (« Si tu me laisses tomber sur une pierre, mes éclats sonneront. »)

La cruche est intacte. Mais d’autres pièces de l’exposition ne le sont pas : elles sont endommagées, réparées, incomplètes. Il manque des bras aux statues, des têtes n’ont pas de corps, des récipients présentent des joints visibles là où ils ont été réparés – tantôt avec art, tantôt avec pragmatisme.

Et malgré cela, ou justement à cause de cela, ces pièces sont à présent sous le feu des projecteurs. Car elles sont importantes : elles témoignent de pratiques culturelles, sociales ou religieuses. Chaque objet exposé rend compte de l’Histoire, d’un savoir et d’un savoir-faire. Au Japon, par exemple, la réparation d’un bol à thé relève du grand art et est littéralement dorée.

La force de la liaison
Lorsque des pièces isolées sont assemblées, il peut en résulter quelque chose de nouveau au grand potentiel. L’exposition montre la force de la liaison par le biais d’innombrables textiles, statuettes ou reliques.

En cousant des morceaux de tissu ensemble, on obtient, par hasard ou non, de magnifiques foulards, couvertures ou costumes de carnaval. Les vêtements acquièrent une signification particulière, ils deviennent des symboles de pouvoir, de prestige et de dignité.

Les applications sur les vêtements, qu’il s’agisse de tissu, de métal ou de produits animaux, confèrent des pouvoirs aux vêtements ou aux personnes qui les portent, par ex. pour combattre des maladies ou célébrer des succès de chasse. Les substances contenues dans les statuettes permettent de protéger les gens des accidents et des influences négatives.

Atelier de démonstration
Nos restauratrices et conservateurs s’occupent quotidiennement des fragments, des points de rupture, des parties manquantes ou des endroits endommagés. De ce fait, ils donnent régulièrement un aperçu de leur travail dans un atelier de démonstration qui fait partie de l’exposition.

La publication relative à l’exposition « Fragments » est disponible en allemand et en anglais à la boutique du musée ou en librairie.

ISBN 978-3-7757-5306-7 (allemand)

ISBN 978-3-7757-5307-4 (anglais)